Logo

Lutte Anti-Dopage

Prévention du dopage et des conduites dopantes

Les chiffres essentiels

En 2021, Le nombre de prélèvements effectués dans le sport est de 9 158 échantillons.

En 2021, l’Agence a été consacrée comme l’autorité nationale en matière d’éducation contre le dopage, chargée d’un programme d’éducation à destination des sportifs, en particulier ceux de niveaux national et international, et des membres du personnel d’encadrement de ces sportifs. Au total, ce sont 206 sportifs, dont 148 sportifs du groupe cible de l’Agence ou d’une fédération internationale, et membres du personnel d’encadrement qui ont été sensibilisés lors de ces différents webinaires.

Le principe de responsabilité objective

En matière d’antidopage, le principe fondamental de responsabilité objective s’impose à chaque sportif, quelque soit son niveau. Cela signifie que le sportif est responsable de toutes substances retrouvées dans son organisme à la suite d’un contrôle antidopage et une violation des règles antidopage survient lorsqu’une substance interdite est retrouvée dans son échantillon, indépendamment de la manière dont la substance s’y est retrouvée (intentionnelle ou non).

La Liste des substances et méthodes interdites

Chaque année, l’Agence mondiale antidopage définit une liste des substances et méthodes interdites. Cette liste est ensuite transposée en
droit français par un décret qui entre en vigueur au 1er janvier de chaque année.
Le sportif peut consulter la liste des interdictions sur le site de l’Agence mondiale antidopage ou sur le site de l’AFLD

Les médicaments

Les bons réflexes avant la prise d’un médicament :

  • consulter un professionnel de santé
  • informer le professionnel de santé de son statut de sportif
  • vérifier le caractère interdit ou non d’un médicament sur l’AFLD

Les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)

Dans certaines situations, les athlètes doivent prendre une substance interdite ou utiliser une méthode interdite pour des raisons de santé.
Les règles antidopage prévoient donc des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT).

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires peuvent présenter des risques pour la santé et des risques de dopage. Certains compléments pourraient contenir des substances interdites dont la consommation serait susceptible de conduire à un contrôle positif et à une sanction.


IMPORTANT
Il n’existe aucune norme ou certification qui puisse garantir à 100% qu’un complément ne contient pas de substances interdites

Les bons réflexes

  • consulter un professionnel de santé pour effectuer un bilan nutritionnel et évaluer la nécessité de la prise d’un complément alimentaire
  • privilégier une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée et une bonne qualité de sommeil)
  • privilégier la prise de compléments alimentaires de la norme AFNOR (NF EN 17444) et éviter les achats de produits sur internet

La localisation

Lien vers les pages ressources AFLD :

Education et prévention

ADEL plateforme mondiale d’éducation et d’apprentissage en matière de lutte contre le dopage, accueille tous ceux qui veulent s’informer sur le sport propre.



Antennes Médicales de Prévention du Dopage (AMPD) : le site www.ampd.fr , facilite l’accès et le contact avec l’une des 13 “Antennes Médicales de Prévention du Dopage” en France.